Dragon Ball Super : critique

Près de deux ans après le début de Dragon Ball Super avec 70 épisodes pour l’anime et une vingtaine de chapitres pour le manga, il est l’heure de faire un premier bilan.

Deux histoires parallèles

L'arc Black Goku est pour l'instant le meilleurL'arc Zamasu/Black Goku est pour l'instant le meilleur

Tout d’abord, il faut clairement faire une distinction entre le manga et l’anime car les deux ont des différences fondamentales. Dans les années 80-90, les dessins animés Dragon Ball et Dragon Ball Z étaient des adaptations fidèles du manga du même nom. Les différences entre les deux supports étaient relativement minimes. La série animé ajoutait quelques longueurs dans le déroulement mais respectait scrupuleusement l'histoire d’origine. On peut citer comme exemple représentatif les fameuses 5 minutes du combat Goku VS Freezer qui ont duré plusieurs épisodes de 20 minutes. La série animé ajoutait également quelques “filler” ou “HS” surtout dans Dragon Ball Z. Il s’agissait d’épisodes entiers totalement originaux racontant des histoires plus ou moins longues. Par exemple, l’arc Garlic Jr n’existe pas dans le manga. Il en est de même pour l’épisode dans lequel Goku et Piccolo passent leur permis de conduire qui est aussi une invention de la Toei (le studio d’animation derrière la série).


Dragon Ball Super (DBS) suit un schéma plus étrange. Le manga et la série suivent deux chemins distincts. Globalement, il s’agit plus ou moins de deux histoires parallèles à l’image du concept derrière Dragon Ball Super et de ses univers parallèles. La trame de l’histoire est la même mais des différences notables sont visibles dans le déroulement des actions. Il en résulte qu’on peut clairement avoir une préférence pour l’un ou l’autre support du fait des scénarios légèrement divergents.


Les principales différences entre les deux Dragon Ball Super

Après 70 épisodes, Dragon Ball Super a déjà passé quatres arcs narratifs:
    - le premier sur la découverte de Beerus.

    - le second sur Golden Freezer.

    - le troisième sur le tournoi entre les univers 6 et 7.
    - le quatrième sur Black Goku.

La série reprend donc les deux films “Battle of God” et la “résurrection de F” en modifiant quelques aspects de l’histoire. Le scénario est assez similaire avec un rythme plus lent et quelques actions et endroits différents par rapport aux films. Entre chaque arc, se trouve également quelques épisodes de transition avec des histoires courtes d’une qualité souvent bien moindre que le reste.

Golden Freezer dans Dragon Ball SuperL'arc Golden Freezer n'est pas présent dans le manga

Au niveau du manga et au bout de 20 chapitres, il n’y a eu que trois arcs :
    - le premier sur la découverte de Beerus.

    - le second sur le tournoi entre les univers 6 et 7.

    - le troisième sur Black Goku.

La parution du manga est limitée à seulement un chapitre par mois donc son rythme de parution est bien plus lent par rapport à l’anime. Pour ne pas être trop en retard, , il a certainement été décidé de ne ne pas s’étendre sur l’arc Golden Freezer.

 

Le début de Dragon Ball Super qui reprend les deux films évoqués précédemment n’a donc que peu d’intérêt lorsqu’on les connaît déjà. Il aurait peut-être été plus judicieux de commencer DBS après le déroulement de ces longs métrages. Les arcs narratifs suivant sont en revanche plus intéressants puisque inédits. Pour le moment c’est l’histoire concernant Black Goku qui est supérieure au reste. Le concept des multiples univers est bien exploité. Cela va même tellement loin qu’on s’y perd avec les divers mondes parallèles créés du fait des multiples voyages dans le temps. La partie avec tournoi entre les univers 6 et 7 est quant à elle de moins bonne qualité. Seul le dernier combat entre Goku et Hit se distingue. Les adversaires des premiers combats sont assez faibles par rapport à Goku et Vegeta. On se demande pourquoi les deux saiyens ont des difficultés à vaincre la plupart des adversaires.

Quel est le meilleur support?

Goku et Vegeta en SSJBLe manga est meilleur que l'anime

Soyons clair dès maintenant, Dragon Ball Super n’est pour l’instant pas au niveau du manga ou de la série d’origine. C’est encore plus net avec la série Dragon Ball Super qui est d’une qualité inférieure au manga du même nom. Si vous souhaitez vous y mettre sans trop investir de temps, préférez nettement la lecture du manga. Le principal problème de Dragon Ball Super, si l’on essaye de rester objectif, est le manque d’émotion qu’apporte l’oeuvre. Tout est trop lisse. Il y a un manque d’intensité et d’enjeux dans les affrontements. Les combats ne sont donc pas au niveau des grandes batailles qui ont été livrées précédemment. Même l’arc Buu qui est souvent cité comme maillon faible de l’ancienne série est supérieur. Pour illustrer ces propos, on peut évoquer les nouvelles transformations qu’apporte DBS. Les premières transformations du Super Saiyen God ou du Super Saiyen Blue ne sont en rien mémorables alors que ce genre de scènes a toujours été important dans le passé et marquait souvent un tournant dans Dragon Ball:
    - la transformation rageuse de Goku en SSJ après la mort de Krilin
    - la transformation de Gohan en SSJ2 avec les larmes aux yeux
    - la transformation surprise de Goku en SSJ3 suite à son show devant Buu.

 

Dans Dragon Ball Super, l’émotion procurée par ces nouvelles transformations est totalement absente. Malgré des niveaux de puissances dépassant l’imagination on a l’impression que rien n’a changé mise à part la couleur des cheveux. En plus, le respect des niveaux de puissances est souvent mis à défaut. Il est souvent difficile de ressentir la différence entre un simple SSJ et un SSB dans certains combats alors qu’il existe un gouffre entre ces deux stades.

De plus, de nombreux éléments témoignent d'un manque de cohérence sur certains aspects du scénario avec des explications parfois douteuses. On peut citer par exemple, la fusion des potalas qui n’est finalement plus permanente, l’extrême faiblesse de Gohan alors qu'auparavant il était peut-être le numéro un, ou les différentes couleurs des nouvelles transformations (rose, rouge, bleu et après?). La stupidité de Goku est aussi parfois énervante. Au début de Dragon Ball, il est très naïf par sa méconnaissance des Hommes et cela crée des situations burlesques. Mais en vieillissant et au fil de ses multiples aventures son expérience et sa sagesse ne sont plus à démontrer. Dans Dragon Ball Super c’est un grand retour en arrière puisqu’il semble totalement dénué d’intelligence.

Le Kaioken blue de GokuLe kaioken n'apparaît pas dans le manga

Le manga Dragon Ball Super rattrape plusieurs mauvais points de la série dont certains évoqués ci-dessus. Son histoire est mieux construite, plus cohérente et mieux justifiée. C’est pourquoi le manga est supérieur à la série animé dans tous les domaines. En plus il n’y a pas de chapitre de remplissage entre les arcs comme il peut y en avoir dans l’animé. L’histoire du manga est condensée avec peu de temps mort. Comme évoquée précédemment, la trame du scénario est similaire mais il peut y avoir parfois des différences notables par rapport à la série. Par exemple le kaioken SSB n’est jamais évoqué ou utilisé dans le manga (jusqu’à maintenant tout du moins).

Dragon Ball Super n’est finalement pas au niveau de Dragon Ball Z, même si on peut juger sans trop s’avancer qu’il est supérieur à Dragon Ball GT. Seul l’avenir nous le dira. Malgré ses défauts on y trouve tout de même quelques moments mémorables comme le très bref moment avec Vegetto qui donne clairement des frissons, digne de la grande époque Dragon Ball avec un duel magnifique à la clé. A choisir entre le manga et l’animé n’hésitez pas à lire le manga malgré son rythme de publication frustrant, il est d’une qualité supérieure.

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

DRAGON BALL, DRAGON BALL Z et DRAGON BALL GT ©1984 by Bird Studio/Shueisha, Toei Animation. Tous droits réservés.
DRAGONWEB ©2017 Reproduction des textes publiés sur le site interdite sans autorisation de l'auteur.